Afficher tous nos articles

Vache laitière - Conseil technique

Maladie de saison: la parasitose des jeunes bovins

A la fin de l’été et en automne, les jeunes ruminants sont les victimes de prédilection des parasites tels que les strongles gastro-intestinaux ou pulmonaires à l’origine de bronchites vermineuses  (strongyloses). Ces vers s’attaquent au système digestif des animaux qui n’ont pas eu le temps de se prémunir contre leur prolifération, que ce soit par une auto-immunisation naturelle ou par l’administration d’un vermifuge.

C’est ainsi que l’on rencontre régulièrement en cette période des veaux infestés de vers digestifs provoquant des symptômes courants tels que difficulté à engraisser, diarrhée, poil ébouriffé, perte de voix, ou encore toux.

Vermifuger tout en laissant le champ à une immunisation naturelle

L’administration d’un vermifuge est fortement conseillée afin d’empêcher la propagation de la maladie parasitaire sur tout le troupeau. La densité de parasites devrait être ramenée en dessous du seuil pathologique afin que les bêtes puissent conserver le contact eux. Elles pourront ainsi s’en immuniser naturellement et combattre leur prolifération de manière autonome.

Les bêtes devraient être traitées en mai ou en juin, par exemple lors de la montée en alpage. Les animaux qui accomplissent leur première saison de pâture sont les plus fragiles à la contamination et devraient être traités une seconde fois à leur retour à la ferme. C’est en effet à la fin de l’été et en automne que les populations de larves atteignent leur pic et que les risques d’infestation sont les plus importants, alors même que les effets du traitement effectué au printemps commencent à s’estomper.

En général, les animaux qui ont déjà passé une saison en pâturage courent moins de risques d’attraper des vers. Il arrive cependant que des génisses plus âgées ou des vaches présentent des symptômes de parasitose alors qu’elles ont su se forger leur immunité. Ces cas demeurent une exception mais doivent être traitées avec la même application que pour les jeunes animaux.

Veiller aux conditions de la pâture : une prévention essentielle

La pâture est le principal vecteur du cycle de contamination de la parasitose : les déjections des animaux infestés de vers souillent l’herbe et l’eau qu’ils partagent avec des animaux sains qui, infestés à leur tour, contamineront en boucle le troupeau. Une bonne prévention consiste donc à conserver d’année en année toujours la même parcelle pour les bovins en première saison de pâture, éviter de mélanger des bêtes d’âges différents sur une même pâture (en particulier si celles-ci ne sont pas traitées), ou encore faucher l’herbe pour réduire la concentration de larves.

Parlez-en avec votre vétérinaire !

Pour garantir le bien-être, la santé et le rendement optimal de votre troupeau, discutez des risques de maladies parasitaires avec votre vétérinaire. Il vous aidera à détecter la présence des indésirables et vous indiquera toutes les précautions nécessaires à appliquer afin d’éviter leur apparition.

 

Autres articles :
> Sels minéraux : carences et maladies
> Contrer le stress thermique 



Mots-clefs: Vache laitière, Conseil technique

Afficher tous nos articles

Ajouter un commentaire

CAPTCHA Image Reload Image

Rechercher
Articles les plus lus
Catégories
Tags